Dans un rapport très instructif, publié hier, l'ONG "Save the children" dénoncent les multinationales qui ne respectent pas certaines règles internationales.

Notamment le groupe suisse Nestlé, comme le relate le Guardian dans cet article - voir aussi à ce sujet son retour sur le boycott de Nestlé par les PVD en 1977. Alors que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) restreint la commercialisation des substituts du lait maternel depuis 1981, Nestlé promeut ses produits pour nourrissons à grand renfort de publicité... avec des conséquences catastrophiques dans certains pays pauvres. Selon Save the Children, développer l'allaitement au sein permettrait au Bangladesh, par exemple, de diminuer le taux de mortalité infantile de près d'un tiers, sauvant ainsi 314 enfants par jour des diarrhées et pneumonies dues à la non-stérilisation des biberons et à l'eau contaminée utilisée avec le lait en poudre.