Science et éthique sont décidément à l'ordre du jour, comme dans mon billet précédent. Cette fois, c'est cet article de "Futura Sciences", qui revient sur la décision du Royaume-Uni d'autoriser la création in vitro d'embryons de chimères humain-animal.

Certes, cela est au nom de la recherche, pour répondre à la demande des groupes de recherche impliqués dans l'étude des cellules souches, et cela sera mené sur des embryons de moins de 14 jours - en-deça de cette limite, l'embryon n'est pas encore un être humain à l'état d'ébauche . Mais est-ce que cela n'ouvre pas la voie à des débordements ?