La nouvelle a fait grand bruit la semaine dernière, dans un paysage de titres de presse informatique et de presse en ligne, déjà sévèrement bouleversé ces derniers mois - cf NextRadio TV, le nouveau propriétaire du groupe Tests, qui a décidé de se délester de plusieurs titres de presse "actifs non stratégiques", selon le vocabulaire financier en vigueur. Et laissant une cinquantaine de journalistes sur le carreau.

cnet-new.jpg

Or, le géant américain CBS a annoncé avoir racheté pour 1,8 milliard de dollars CNET Networks, la maison-mère de ZDNet (disclaimer - un site d'informations high tech auquel je collabore de temps à autre)., Gamespot, CNET, Business Mobile, MP3.com... ZDNet France précise, dans une dépêche laconique, que le groupe CNET Networks "se trouvait depuis plusieurs semaines sous la pression du fonds d'investissement Jana Partners, actionnaire à hauteur de 10 %, qui réclamait des changements dans la stratégie et son entrée au sein du conseil d'administration".

Est-ce une bonne nouvelle ? Pas sûr. Et peut-être que le groupe CNET a loupé le coche avant ce rachat... C'est en tous cas ce qu'affirme Michael Arrington dans ce billet publié sur Techcrunch. Une analyse contestée (voir les commentaires, comme celui d'Emmanuel Parody). Mais le groupe a clairement commis des erreurs, comme le lancement du site d'infos sur l'innovation News.fr... prestement fermé un an après une ouverture beaucoup trop discrète.

Nouvelle preuve, en tous cas, que la télévision s'intéresse de plus en plus près au monde de l'Internet, qu'elle veut pénétrer, quitte à y racheter des groupes de médias en ligne... Comme l'a montré l'acquisition par le groupe M6 du groupe Cyréalis (que j'évoquais ), éditeur de Clubic, Neteco.com, et de Jeuxvideo.fr . L'année dernière, c'est NextRadioTV (BFM TV, RMC) qui s'est illustré en rachetant le Groupe Tests, qui comptait des pépites comme 01Net, Cadres Online, et certains grands magazines informatiques.