... Et à tous points de vue. Lors de la présentation de son rapport d'activités annuel, la CNIL a annoncé avoir proposé au gouvernement un nouveau mode de financement, basé sur un abonnement annuel des entreprises et collectivités recourant à ses services. Ce qui lui permettrait de ne plus dépendre des subsides publics, comme j'en parle dans cet article dans Les Echos d'aujourd'hui.

Et ce dans un contexte où, plus que jamais, elle veut être la gardienne des libertés personnelles : vidéosurveillance, biométrie, conservation des données des internautes par les réseaux sociaux figurent parmi les dossiers chauds du moment. Et ce alors que le gouvernement lui présente cette semaine son nouveau projet de carte d'identité biométrique, discuté au Parlement cet automne... Lequel gouvernement est passé outre l'avis de la CNIL (à lire ) pour lancer par décret le futur passeport biométrique, qui sera doublé d'une base de données centralisées. A suivre de très près, à mon avis.