Le concept est assez surprenant, et me laisse un peu perplexe. Solidaime vient d'annoncer son lancement: c'est à la fois le nom d’une association et d’une marque, avec à la clé la première gamme de produits solidaires de grande consommation (pâtes, œufs, conserves, produits laitiers, croquettes pour chiens…). L’objectif de Solidaime est d’organiser une coopération entre les enseignes de grande distribution, les associations caritatives et les industriels de l’agroalimentaire, pour proposer des produits à un prix de vente inférieur aux marques nationales. Le plus solidaire réside dans le fait qu'une partie du prix de vente est reversée à l’association partenaire de Solidaime (la somme versée et le nom du bénéficiaire étant indiqués sur le packaging rose des produits).

Les associations partenaires sont SOS Villages d’enfants, Handicap International, Croix Rouge Française, Action contre la faim et la Fédération Française des associations de chiens guides d’aveugles (FFAC). Côté industriels ce sont Hero, Senoble, Bonduelle, Alpina Savoie, Canissimo, Matines et Jean-Caby qui se sont joins à l’opération.

Belle initiative, forcément. Outre son aspect solidaire, louable en soi, elle tient parfaitement la route du point de vue business : Solidaime peut s'appuyer sur les distributeurs Auchan, Intermarché, E.Leclerc, Atac et Match qui mettront les produits Solidaime dans leurs rayons. Surtout, le concetp est dans l'air du temps, alors que la question du pouvoir d'achat préoccupe plus que jamais les consommateurs, qui risquent de devenir plus échaudés face à des polémiques comme celle amorcée ce matin par 60 millions de consommateurs, qui montre que certaines marques ont augmenté en douce leurs prix - une "inflation masquée" par des packagings plus réduits par exemple... Autre fait révélateur, pourtant passé quasi-inaperçu : il y a 8 jours, Danone a annoncé le lancement de son premier "yaourt low cost", avec un pack de 6 yaourts commercialisé pour moins d'un euro.