J'ai consacré un papier pour Les Echos à ce projet de Smart cooking élaboré par des étudiants de Supinfo, et primée par lors de la compétition Imagine Cup, organisée par Microsoft. Ils sont partis de l'idée que, d'ici 5 ans, les puces RFID auront remplacé les code-barres pour l'étiquetage des produits alimentaires... Ce qui ouvre des perspectives prometteuses, avec un réfrigérateur et un placard munis de lecteurs d'étiquettes RFID, , ainsi que d'un ordinateur doté du logiciel Smart Order, qui fait office de console centrale, dont pour gérer le stock, et les commandes à distance.

En fait, les projets de cuisine intelligente se multiplient (entre cuisine green et cuisine innovante...), mais celui-là, encore en recherche de partenariats, me semble particulièrement prometteur.

Autre esquisse intéressante, celle de Philips, qui a présenté mi-octobre son projet de « cuisine verte » lors du Simplicity Event à Moscou, un salon annuel dédié aux innovations de la marque. Cette cuisine conceptuelle repose sur une table de cuisine interactive, qui sert à la fois pour cuisiner et pour dîner, et reposant sur un environnement interactif, bien sûr éco-responsable, comme j'en parle dans cet article.