RMC

Bien sûr, on connaît le penchant de Télérama à l'exagération sur certains sujets, cela fait partie de sa ligne éditoriale : engagé, parfois moralisateur, agaçant. Mais assurément, il continue d'apporter un regard aigu sur les évolutions des pratiques du journalisme.

Tout cela ressort dans cet article du dernier numéro : le titre coup de poing fait bien sûr référence aux "ouvriers spécialisés" du début du XXème siècle, ces ouvriers à la chaîne qui ont essuyé les plâtres du taylorisme, lors de la seconde révolution industrielle. Télérama ose donc l'analogie pour décrire à sa manière la méthode Alain Weill au sein du groupe NextRadio TV. En s'appuyant essentiellement sur l'exemple de RMC Info (et de son site web), il décrit les méthodes du groupe, qui a peu à peu grossi ces dernières années, à coups de rachats : RMC, BFM & BFM TV, le groupe Tests, La Tribune...

Certaines descriptions sont saisissantes. Et préfigurent peut-être les pratiques journalistiques du futur. Avec notamment la description de la news factory (fabrique de l'info), où "sur les écrans, la matière brute déboule, d'Internet ou d'ailleurs, les tarifs minima des jeunes journalistes fraîchement issus d'écoles, travaillant sur le desk... Et surtout, il esquisse le futur du journalisme (certes avec exagération, ce phénomène étant à peine naissant) : avec des reporters ou rédacteurs capables de travailler pour plusieurs médias. Portrait catastrophiste ? Peut-être, à vous de juger.

Soit dit en passant, le groupe Tests a annoncé vendredi dernier (13 février) avoir présenté au du comité d’entreprise un "projet de réorganisation" de la société. Celui prévoit la suppression de 38 postes sur un effectif total de 200 salariés. Editeur du site internet 01Net, Tests souffre de la baisse des recettes publicitaires de ses magazines (01Informatique, Micro Hebdo, l’Ordinateur Individuel) dans une conjoncture particulièrement difficile. Le groupe souhaite rapprocher ses rédactions papier et web. CQFD...