geekmag

Grande trouvaille Gare du Nord vendredi dernier, ce magazine à la couverture explicite, qui n'hésite pas à faire dans l'auto-parodie : celle du geek, ou nerd, ou... Déjà la couverture m'avait accroché l'oeil : vintage, couleur jeune vif, maquette (faussement) hasardeuse, accroches vaseuses assumées... Pour un bimensuel plus sérieux qu'il n'y paraît. Il aborde tous les deux mois les aspects de la génération geek sur 100 pages vendues au prix de 4,90 €.

Le contenu est très sympa, à la hauteur de ce que pouvait laisser préfigurer la couv', en mélangeant références 80's vintage, parodies, mais sur le fond, de nombreux articles fouillés. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne s'agit pas d'us simple magazine de nouveautés high tech pour mecs, mais d'un magazine qui assume et pose la culture geek :

"Le geek, ce n'est pas juste une nouvelle tendance, c'est tout simplement l'évolution. Pourquoi faire un magazine geek ? N'en avons-nous pas déjà assez parlé ? (...) Geek le Magazine veut tout simplement traduire cette effervescence du moment", annonce Christian Ung dans son édito.

Et de fait, même moi, je m'y suis largement retrouvée, dans ce canard qui balaie l'actualité culturelle et sociologique et touche, de près ou de loin, la culture geek. Peut-être parce que j'appartiens à cette génération qui a grandi avec le Web et ses contours culturels. Geek le mag passe ainsi du blockbuster du moment, Star Trek, à la BD avec J.D Morvan, en passant par un article très fouillé sur l'intelligence artificielle, un autre sur l'histoire des loups-garous (!) à travers la llittérature... Et seulement 2 pages de shopping high-tech (ouf). J'ai aussi beaucoup aimé la liste "Rop of the geek", qui répertorie une trentaine de gimmicks / références culturelles geeks... Qui là encore, concerne la génération des trentenaires, avec parmi les références-cultes "Blade runner", le Tetris, le club Dorothée (!), Dune, X-Files, Isaac Asimov, Matrix, Indiana Jones...

Dans ses grandes lignes, ce magazine m'a rappelé feu Transfert et Future(s), qui ont tenté à leur manière, au début des années 2000, par une approche plus sociétale, de traité les nouvelles questions qui émergeaient avec Internet. Donc à lire absolument. Pour en savoir plus, guettez le site Geeklemag.com.