C'est le bad buzz de la semaine, la faute grave de communication politique, un joli scoop (de l'ordre du devoir citoyen) réalisé par nos confrères belges de la RTBF, que n'aurait pas dénié l'émission Arrêts sur images.

Le JT diffusé hier dévoilait donc cette visite dans une usine, très préparée à l'avance... à l'aide de figurants. Lors de son premier déplacement en cette rentrée (dans l'Orne), pour "éviter les dérapages", les communicants de l'Elysée ont "choisi une usine flambant-neuve, mais dans un secteur en difficulté" , Faurecia. Echanges de mots rapides avec des apprentis, présentation du PDG... Rien de tel qu'une usine à accès unique, bien contrôlé, en pleine campagne normande", pour éviter les débordements, explique d'emblée le journaliste Jean-Philippe challer. Mieux, "on fait venir des employés d'autres sites", pour gonfler les équipes, précise aussi le journaliste : des figurants, "qui sont, paraît-il, tous volontaires".

On avait déjà vu ce même phénomène, encore cet été avec Luc Chatel, lors de sa visite d'un Intermarché pour constater la "baisse" des prix des fournitures scolaires. Une visite préparée à l'aide, visiblement, de militants UMP locaux, comme en parlait notamment cet article du Monde.

Un vrai bon boulot de journaliste donc : un sujet de JT, mais dont les images sont décryptée dans le JT même. Le sujet circule à toute vitesse sur le Toile via YouTube. Enjoy...


Sarkozy bidonne sa visite d'usine à l'aide de figurants Faurecia Orne Flers Caligny RTBF