couvmonde.jpg

Cela avait été annoncé il y a quelques mois, à l'occasion de la rentrée, Le Monde a revu son supplément du journal de samedi, magazine auparavant intitulé Le Monde 2, qui devient donc Le Monde magazine, pris en main par Didier Pourquery (passé par Metro, et par la direction de la rédaction de Libé, qu'il a quittée en début d'année), qui rejoint donc Le Monde par la même occasion.

Pour mémoire, le quotidien avait lancé son supplément vers 2003, avec une première formule sous forme d'un supplément mensuel, vendu 3 € (j'y reviens fin de billet), auquel a succédé il y a environ 2 ans le Monde 2 tel que l'on le connaît, supplément hebdo moins chic, et moins cher, vendu avec Le Monde de samedi pour 2,50 €.

Là donc, il s'agit clairement d'un magazine, comme le souligne Didier Pourquery dans son édito, qui fait "la part belle aux photos, aux longs articles, aux reportages, à l'histoire". Avec une première partie axée sur l'actu, une partie culturelle vers la fin, ainsi qu'une partie "histoire", constituée d'une compilation d'articles d'archives autour d'un thème.

Dans les détails donc, dans cette nouvelle nouvelle formule du Monde 2, plus d'actu au début, avec une rubrique de photos d'actus, "Au fil du monde", dont on remarquera qu'elles sont essentiellement créditées en agences filaires (AFP Photos et Reuters). Des "signaux" : d'actus étrangères, de chiffres-clés, quelques chroniques (j'aime bien celle d'Yves Eudes sur le Net et cette histoire de Damien, ex- journaliste devenu "fabricant de buzz", payé à la pige)...

Ensuite, sujet de couv' (le Danemark, "pays du bonheur") sur une dizaine de pages, suivis de reportages qui constituaient déjà l'ADN du Monde 2, souvent des sujets étrangers. Puis, plus de place qu'auparavant est accordée à la culture, à la mode et au design.

Bilan : une nouvelle formule qui me rappelle quand même un peu le Monde 2, avec des rendez-vous maintenus (le reportage photo sous forme de portfolio, la séquence "histoire" reprise de la partie "Archives", que l'on trouvait à la fin du Monde 2). Un supplément complémentaire au quotidien, qui par définition, traite plutôt de l'écume de l'actu...

Visiblement, beaucoup moins de sujets parfois étranges, (trop) pointus que l'on trouvait souvent dans le Monde 2. Les pages conso-shopping disparaissent (ce qui n'est pas une mauvaise chose, elles étaient trop snobs à mon goût).

Mais pour ma part, je reste plutôt inconditionnelle de la première version du Monde 2 en supplément mensuel. Pour le coup un vrai beau magazine, à tranche , qui sur 130 pages en moyenne, accordait la part belle aux sujets photo, aux sagas (magnifique numéro de septembre 2002 sur la saga et la chute de Jean-Marie Messier par Martine Orange), et aux reportages société.