Un livre, un site, avec des chapitres en vidéos : voilà pour résumer ce qu'est "Level 26", un polar hybride, avec une dose de 2.0, et même carrément premier "roman digital", comme le signale Libé aujourd'hui.

Car Anthony Zuiker, auteur auteur de la série Les experts, vient de sortir un étrange ouvrage : Level 26 est un polar à déguster alternativement via le bouquin (classique) et avec des séquences vidéos. En effet, toutes les 20 pages, le lecteur est invité à se connecter au site Internet idoine et à entrer le code inscrit sur le livre pour avoir la suite en vidéo. Et le concept sera décliné sur les deux autres tomes de cette série, qui narre l'histoire de l'affrontement entre Sqweegel, criminel hors pair aux dons surnaturels, et l'agent du FBI Steve Dark.

Pourquoi ce système de double lecture ? "'Le but est de prendre le lecteur traditionnel de polar par la main et de lui demander de consommer le livre différemment avec des visuels de haute qualité. Il s'agit d'impliquer la génération YouTube qui ne lit pas vraiment", explique Anthony Zuiker dans Libé''.

Business oblige sans doute, l'auteur y ajoute une dose de communautaire, en chargeant les lecteurs, une fois inscrits sur le site officiel Level26.com, de repérer les erreurs du livre ("apparemment nombreuses", signale, un rien fielleux, Libé), avec à la clé des prix, comme un livre dédicacé.

Une manière, peut-être, de rendre captif avec ce nouveau format un public qui lit habituellement peu ? Le pari me plaît assez, rien que pour tester ce format, je pense me ruer sur le bouquin en question dès sa commercialisation en France :)

Alors, serait-on *vraiment* arrivés à l'ère du livre numérique ? Car même Jacques Attali (à l'origine, au début des années 2000, du Cytale - alors un échec cuisant) y croit : il a lancé il y a quelques jours son hyperlivre, Le sens des choses, édité chez Robert Laffont, avec Orange. Avec des réflexions développées par des personnalités telles que Nathalie Kosciuzko-Morizet, Erik Orsenna ou Simone Veil, complétées par des vidéos, des sons ou des documents. Mais cette fois, les contenus sont accessibles grâce aux flashcodes (ou codes 2D, dont je parlais ) imprimés sur les pages, via le site dédié. Un mélange techno susceptible de devenir grand public ? Pas sûr. Là, il faut avoir un mobile compatible (25% d'entre eux aujourd'hui), pour photographier les codes-barres et télécharger les contenus.


The Official Level 26 Trailer