avatar-3d-imax-2009.jpg

Après le succès phénoménal, gargantuesque (entre autres hyperboles...) d'Avatar, ce n'est pas dans un nouveau blockbuster que James Cameron a choisi de s'investir, mais dans un vrai projet scientifique.

La nouvelle est tombée cette semaine, c'est le ''Pasadena Star News'' qui a lâché l'info, le cinéaste canadien est parvenu à convaincre la Nasa d'installer une caméra 3D sur le prochain robot explorateur de la planète rouge (Curiosity), qui partira explorer la planète Mars en 2011. Il avait avancé cette idée d'une caméra 3D haute définition directement auprès de Charles Bolden, l'administrateur de la Nasa, lors d'une réunion en janvier dernier, relate le journal.

La Nasa a acheté la caméra 3D et qu'elle serait fixée à un mât sur le robot explorateur. La mode grandissante de la diffusion en relief étant un bon moyen pour la Nasa de faire connaître ses projets par un plus grand public. Et il y a fort à parier que ces images serviront de bases à un projet de documentaire pour le cinéaste canadien.

Lubie de cinéaste-star, fort du succès de son film futuriste, qui a contribué à installer la 3D dans le cinéma grand public? Pas seulement. En fait, cela a un petite goût de revanche pour James Cameron. Qui se confirme ainsi comme l'un des rares cinéastes ayant un réel goût pour la prospective, la recherche.

Avant de monter le projet Avatar, il avait longuement nourri le projet de partir sur la lune, en mission scientifique. En 2000, il comptait partir à bord du vaisseau spatial russe Soyouz pour passer un mois à bord de la station Mir. Projet qui avait avorté.

De coup, ce nouveau projet avec la Nasa (plus sur la Lune... mais carrément sur Mars), auquel il réfléchissait depuis longtemps, constitue une jolie revanche pour lui. Car c'est le succès (pas forcément très attendu, certes) du blockbuster Avatar qui lui permet d'avoir les fonds nécessaires pour financer ce projet scientifique...