emerging-tech-hc.png

Hé oui, en cette rentrée (que je vous souhaite délicieuse, et pleine de nouveaux projets), pour se replonger dans le bain technologique, la Hype Cycle 2015 de l'institut Gartner, prise de vue instantanée des technologies et innovations de demain (et après-demain) est toujours parfaite. C'est loin d'être la première fois que je me plie à l'exercice . Cette année, j'en avais réservé la primeur aux lecteurs de Stratégies, avec ce décryptage, mais c'tait la moindre des choses de revenir avec l'édition 2015, entre nous, ici :)

Comme chaque année, on peut être dubitatif sur les nouveaux termes qui apparaissent - novlangue qui sera vite obsolète, ou phénomènes de demain? En tous cas, les prévisions de Gartner se sont souvent avérées fiables. Et j'aime beaucoup leur découpage des cycle des innovations en cinq étapes-clés, par niveau d'attente. Entre la première étape, les technologies naissantes ("technology trigger"), jusqu'à la phase d'industrialisation et d'adoption par le grand public ("plateau of productivity"). Elle permet de cerner les innovations émergentes, et leur degré d'adoption par le grand public et les industries.

"Humanisme digital" en 2015

Cette année, "People-literate technology", "brain-computer interface", ou encore "affective computing" figurent dans les expressions futuristes tout juste apparues. L'année dernière, c'était évidemment l'internet des objets ("internet of things"), les technologies de questions-réponses en langage naturel ("natural-language question answering"), ainsi que les interfaces utilisateur ("wereable user interface") qui étaient au sommet. Cette année, Gartner croit en l'émergence d'un "humanisme digital"– la notion selon laquelle les hommes sont au centre des innovations", souligne Gartner. Avec donc l'apparition de "people literate technology" et de "citizen data science".

Pour 2015, Gartner confirme l’émergence des véhicules autonomes ("autonomous véhicules"), qu'il place au pic des "attentes démesurées" ("inflated expectations"): il prévoit que le véhicule autopiloté arrivera à maturité d’ici 5 à 10 ans, pour atteindre les 250 millions de véhicules connectés dès 2020. De fait, les projets affluent: la navette autopilotée française Navya, l’automobile sans conducteur de Google, le projet Titan de voiture autopilotée d’Apple, le projet Renault Next Two...

Sans surprise, les "attentes démesurées" sont aussi grandes pour tout ce qui tourne autour de l’internet des objets, avec 25 milliards d’objets connectés (8) prévus dans le monde en 2020: les "wereables", les solutions de maison connectée ("IoT platforms", "connected home"), avec "des solutions et plateformes portées par des nouveaux fournisseurs de solutions, et des constructeurs".

Gartner confirme aussi l’émergence, comme en 2014, de services autour des assistants vocaux intelligents ("virtual personnal assistants") , dans le sillage de Siri d’Apple, dont les services de "speech to speech translation". De fait, depuis, Facebook a annoncé travailler sur un système d'assistant vocal.

On remarque aussi la maturité de l’analytique en libre service, de la traduction simultanée et du machine learning, qui sont susceptibles d’atteindre le plateau de la productivité d’ici 2 à 5 ans.

RIP le social co-bowsing, le social TV...

En revanche, preuve que les promesses technologiques peuvent vite s'éteindre, on voit la disparition du social co-browsing (collaboration étendue), des mobile virtual worlds (services mobiles et postes de travail nomade), ou encore... la social TV (portée porté par Twitter, un temps !), qui faisaient partie de ces technologies émergentes à fort potentiel, encore dans le Hype Cycle 2013.

RIP aussi le Big Data, déjà proche des désillusions l’année dernière, qui n'est plus une technologie en tant que telle, les grands volumes de données étant devenus une composante essentielle de nombre de technologies émergentes.