Vous connaissez tous ces publi-reportages, ces "articles " publicitaires pour vanter un produit, dont la maquette est souvent similaire à celles des articles du journal qui les publie... Un procédé fréquent en presse féminine par exemple, mais aussi dans certains quotidiens, comme "Le Monde", qui publie de temps en temps des encarts de plusieurs pages à la gloire de certains pays - dont les pratiques démocratiques laissent parfois à désirer...

"Le Monde" justement, publie un article sur le sponsoring à Cannes, très instructif. Il y aborde le cas assez connu des "ambassadrices" de L'Oréal (des actrices et stars qui représentent la marque de cosmétiques), omniprésentes au Festival depuis 10 ans. Mais aussi une forme de partenariat publicitaire inédite : le "Journal du dimanche", "Paris Match" et "Marie-Claire" ont publié des suppléments consacrés à Cannes... sponsorisés par L'Oréal. Si ce n'est pas là une jolie forme de publi-reportage ;-) Avec à la clé des interviews d'actrices-égéries de L'Oréal. Plus grave, à mes yeux, ces suppléments sont signés directement par les journalistes des rédactions. Alors qu'il est d'usage que les publi-reportages ne soient pas signés. Au moins, ici, cela a le mérite d'être clair.

Business is business. Bien plus qu'un marché international du cinéma, Cannes est devenu une des plus importantes plateformes d'exposition pour les marques. La rituelle montée des marches se transforme en un défilé de marques de mode. Dans les magazines, les photos des stars seront accompagnées des noms des couturiers et des bijoutiers prêtant les parures pour l'occasion, souligne "Le Monde".

Autre exemple, d'ailleurs, j'avais aperçu dans le féminin "Elle"plusieurs pages de publicité pour les parures (inabordables...) Chopard : des actrices comme Virginie Ledoyen prennent la pause avec des bijoux, sur des photos en noir et blanc, très léchées, dont on a du mal à percevoir qu'il s'agit d'encarts publicitaires...