Voici une étude portant sur une catégorie déterminée de la population qui mérite le détour. Je m'y suis d'autant plus intéressée que la catégorie choisie (les 30-39 ans) n’a rien de farfelu ou d’éphémère, et parce que je suis moi-même pile dans cette catégorie, en terme de tranche d'âge... Et justement, cette étude foisonne d’informations parfois inattendues.

On y apprend par exemple que 84 % des 30-39 ans déclarent « se sentir bien dans la société actuelle », ce qui n’était pas gagné. Ils aiment surtout passer du temps avec leur famille (73 %) et leurs amis (44 %) ; et ensuite faire du sport (37%), s'informer par les médias (35%)... Plus intéressant encore, leur regard sur leur génération : ils la définissent comme (forcément) individualiste pour 34%, lucide (31%), responsable (28%), mais aussi désabusée (25%), égoïste (22%), pessimiste (21%)...

Pour les sondés, les trentenaires "ont plus de chance que leurs parents" pour ce qui a trait aux loisirs, la santé ou l'aisance matérielle, mais autant voir moins pour l'accès au logement, les ressources financières, la situation mondiale, et bien sûr l'accès à l'emploi. Les faits qui les ont les plus marqués ? Assurément, les attentas du 11 septembre, la chute du Mur de Berlin en 1989, et le sida. En revanche, l'arrivée de l'euro comme monnaie unique n'est citée que par 27%. Ce qui les inquiète : l’accroissement des inégalités (58 %) suivie de la baisse du pouvoir d’achat (54 %).