Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 18 septembre 2009

Opé street marketing par Adidas Place de la Bastille - Adidas + Vespa

Adidas street Photo C. C.

Vue il y a quelques jours, cette opération de street marketing Place de la bastille, avec des affichettes collées un peu partout sur les plots... L'annonceur : Adidas, pour son gamme vintage Adidas Originals. Je trouve le procédé habile, mais assez sauvage, voire intrusif (je me demande s'ils ont eu l'accord de la préfecture pour mener cette opé, d'ailleurs...).

Le slogan, "It's a sneaker way of life", renvoie à leur campagne en cours, co-brandée avec FootLocker... et la marque de scooters Vespa, pour promouvoir le lancement d'une nouvelle gamme de vêtements vintage. Ce qui me semble le plus intéressant, outre ce co-branding surprenant avec Vespa, ce que je trouve intéressant est qu'Adidas remonte à ses origines pour s'afficher comme marque historique, dotée d'une histoire propre, qu'elle retrace carrément avec une chronologie sur cette page.

Dans les faits, les deux marques viennent de lancer, le 9 septembre, une gamme de sneakers (commercialisés uniquement chez Foot Locker), baptisés Vespa GS, où la marque Vespa s'affiche aux côtés d'Adidas. Un co-branding que je trouve surprenant, l'univers de Vespa étant limité, dans l'esprit des consommateurs, au domaine du deux-roues... Ce partenariat a été initié au printemps 2009. Le drapeau tricolore italien figure aussi à l'arrière ou sur la languette de certaines de ces sneakers.

vendredi 28 décembre 2007

Les baskets streetwear / vintage, les sneakers, le retour des Doc Martens...

Bon voilà, si ce jargon de l'univers des baskets de ville - entre streetwear, vintage, Originals, sneakers... - ne vous dit pas grand-chose, allez jeter un oeil sur cette chronique que j'ai consacrée, dans Les Echos du jour, à la mode des baskets "de ville". Ou comment, depuis que Adidas a connu une nouvelle jeunesse en relançant ses tennis vintage, et que sont réapparues des marques 80's comme le Coq Sportif, des multinationales du sport tentent de s'engouffrer dans la brèche, en lançant des tennis de ville collectors / conçues par des créateurs / en séries très limitées / vendues uniquement chez Colette (rayez la mention inutile) - et donc plus chères ;-) Soit dit en passant, c'est un sujet-galère type, dans la mesure où toutes les marques refusent de communiquer le moindre chiffre...

A voir aussi, ce focus sur le come-back inattendu cet hiver des Doc Martens (mais si, les bottines que vous portiez au lycée, et que l'on a revues aux pieds de Joe Strummer dans "The Future is Unwritten", formidable documentaire qui lui fut consacré cette année). Petit "détail" : les Doc sont désormais produites en Asie... il faut payer 30% plus cher pour s'acheter une paire "éthique", garantie Made in England. On vit une époque formidable.