Britney

Papier très bien tourné dans Libé d'aujourd'hui sur le "phénomène" Britney Spears, à lire . Ou comment une starlette, qui illustra un temps la quintessence de la société US, née dans le giron des émissions pour enfants de Disney, catapultée à 16 ans - il y a dix ans - jeune icône sexy de la musique pop-mainstream FM, est retombée aussi vite... Et continue de fasciner dans sa fuite en avant., sous l'oeil avide des paparazzis et des internautes. Alors que la jeune star déchue continue pèse encore plus de 100 millions de dollars, selon le magazine Forbes, qui évalue à 737 000 dollars ses revenus mensuels. En résumé: "Autour de sa figure de star, le système médiatique contemporain - conjuguant la vitesse globalisée d’Internet et l’appétit croissant des publics mondiaux pour l’information people - s’est emballé pour atteindre une sorte de comble morbide".

Au passage, vous vous souvenez sans doute de cette image qui a fait le tour du monde, de février 2007, lorsqu'elle est allée se raser les cheveux dans un salon de coiffure, en pleine nuit, suivie par une horde de paparazzis... Coup de folie ? Dans sa chronique du dernier numéro de Technikart, Virginie Despentes rappelle que les cheveux conservent pendant des mois toute trace de stupéfiants... Or Britney est alors en pleine guerre contre son ex-mari Kevin Federline, qui veut alors la garde de ses enfants, et surtout beaucoup d'argent. Qui la menace de faire analyser ses cheveux, pour qu'ils révèlent exactement ce qu'elle prend au niveau défonce. D'où sa décision de foncer chez un coiffeur en pleine nuit.