Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 15 novembre 2008

Le grand retour des Yes Men avec un faux site du NY Times annoncant la fin de la guerre en Irak

NYT

NYT 2

Opération magistrale des des activistes US Yes Men avec la publication de cette fausse couv' du New York Times, qui a généré un énorme buzz sur la Toile, avec une version web (normalement accessible , mais non accessible à l'heure où j'écris ce billet) et une version papier, qui annonce la fin de la guerre en Irak et le retour immédiat des troupes américaines au pays. L'opération, très élaborée, aurait abouti à l'impression d'1,2 million d'exemplaires (selon les organisateurs) d'un faux journal sur papier de 14 pages, avec la même maquette que le vrai.

Par le passé, ils se sont illustrés notamment en se faisant passer pour des intervenants de l'OMC, lors du sommet de mai 2000, à Salzbourg, en Autriche, ils ont entre autres prononcé des discours satiriques sur la privatisation du marché des votes, sur l'apologie de l'esclavage à domicile. Ils avaient aussi créé un faux site sur George Bush, avec l'adresse gwbush.com, puis utilisé les anciennes initiales de l'OMC et créé gatt.org, un pastiche à l'apparence proche du site officiel...

Comme le faisait remarquer André Gattolin, un ancien de Libé que j'ai eu l'occasion de croiser, qui est proche des Yes Men, ce matin sur Radio Nova, la création de faux journaux est un procédé activiste assez classique. Sans faire de rapprochements douteux entre les deux périodes, il évoquait ainsi l'exemple d'un faux numéro du Soir de Bruxelles publié par des résistants en 1943, lors de l'occupation allemande.

mardi 2 septembre 2008

Le Clan du néon, contre la "pollution" des enseignes lumineuses des magasins

On connaissait les antipub, contre l'affichage publicitaire excessif ou l'invasion des tracts publicitaires dans les boîtes aux lettres, portés par des associations telles que Antipub.org ou les déboulonneurs, puis relayés par les barbouilleurs dans le métro, les anti-4x4 (qui un temps, dégonflaient les pneus de 4x4 à Paris pendant la nuit...) voici maintenant les anti-néons, qui dénoncent la consommation d'électricité inutile par les magasins qui laissent leurs enseignes la nuit. Et leur pub intrusive.

Depuis juillet 2007, le Clan du néon, un groupuscule d'écolos urbains, déambule la nuit dans les rues de Paris pour débrancher les enseignes lumineuses des magasins. Ces actions militantes sont filmées et diffusées ensuite sur ce blog du collectif, ainsi que sur leur page Dailymotion. Histoire de convaincre les parisiens ;) un clip mode d'emploi explique même comment éteindre avec un minimum de casse ces néons restés allumés la nuit...

Mieux, ce mouvement activiste a fait des émules dans d'autres villes de France, à Nantes, Toulouse, Marseille... Simple phénomène de mode, ou nouvelle tendance antipub et anticonso ? A suivre.