Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - marketing politique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 23 avril 2007

La campagne des présidentielles, marketing, inventivité et prestations des candidats, spams politiques, etc

Un billet un peu fourre-tout aujourd'hui, après une pause de quelques jours, actualité intense oblige..

Même si j'ai choisi d'aborder (très peu) la poltique dans ce blog - nombre de blogs politiques couvrent déjà abondamment le sujet , il convient que je revienne sur la campagne d'avant- premier tour des présidentielles, qui a été assez intense, avec de nouvelles têtes, de nouveaux candidats, de nouveaux staffs recourant à des méthodes de marketing à l'américaine campagne parfois inédites et, fait positif, un vif intérêt de la majorité des Français pour la chose politique, comme en témoignent le succès des émissions, livres et journaux dédiés, et bien sûr la fréquentation des nombreux blogs et autres observatoires politiques (parfois à connotation quasi-scientifique, comme celui de la société RTGI).

Campagne inédite, campagne de l'image, ont rétorqué certains, évoquant des méthodes de marketing politique parfois extrêmement poussées. Plusieurs faits à relever sur le sujet.

- campagnes et photos Plusieurs articles, comme celui-ci dans Télérama, ont abordé intelligemment la question du rôle-clé des photos pour les candidats, comment les photographes embedded, qui suivent parfois les candidats depuis des années (Elodie Grégoire, chez Gamma, suit Sarkozy depuis une dizaine d'années), doivent trouver un équilibre entre proximité et non-complaisance envers le candidat. Campagne de l'image, donc, plus que jamais. L'UMP est même allée jusqu'à fournir "gracieusement" les meilleures prises de vue des meetings du ministère de l'Intérieur aux télés via la société de production ETC, comme l'a révélé "Le Monde" en novembre dernier. Qui fournissait ainsi les "angles" de photo les plus adéquats...

- Prestations et marketing politique La plupart des candidats sont jeunes, et pas toujours très adroits lors de leurs prestations, malgré les séances de media-training :) Vu lors de son dernier grand meeting d'avant-premier tour à Bercy le 18 avril, François Bayrou manque encore cruellement de charisme. Nicolas Sarkozy, malgré une volonté pour adoucir son image et ses discours (il a même travaillé sa diction et sa voix dans ce sens) véhicule encore trop une image qui effraie. Le soir des résultats du premier tour, de passage au QG de campagne de Ségolène Royal rue de Solférino, son discours était diffusé sur un écran géant devant le QG. Tardif, apparemment pour le remanier - il était près de 22 heures, alors que Nicolas Sarkozy, François Bayrou et la plupart de autres canididat(e)s avaient déjà fait leurs discours - Ségolène Royal, vêtue entièrement de blanc, est apparue extrêmement tendue, crispée, avec parfois des postures d'institutrice pour calmer les militants enthousiastes.

- Détails de campagnes Quelques points de détails, particulièrement bien vus par les candidats. Le choix de la couleur orange pour porter la campagne de Bayrou : bien vu, cette couleur a entièrement servi de relais dans la campagne (affiches, T-shirts officiels, couleur de fond pour les estrades de meetings...). Le staff du candidat a poussé le sens du détail jusqu'à diffuser des tubes de Simply Red (vous vous souvenez, ce chanteur pop-rock roux des années 80...) lors de son meeting du 18 avril. Une couleur chaleureuse, voire branchée à côté du rouge du PC et du PS, et du bleu de l'UMP... Les relais sur le net et les stickers dans la rue des petits candidats. Affichage sauvage, qui a fleuri dans les rues de Paris, mais aussi stickers multiples ont permis aux "petits" candidats de pallier le manque de moyens pour financer leur campagne. Mentions spéciales à Marie-George Buffet.. et José Bové.

José Bové 1

José Bové 2

affiches sauvages

José Bové, pour sa part, s'il s'intéresse peu au Net, a trouvé des relais efficaces de buzz sur la Toile grâce à quelques membres du collectif desFreemen, très actifs sur la Toile, notamment François Collet, directeur associé de l’agence de conseil de communication en ligne Heaven, comme me l'expliquait Guilhem Fouetillou dans cette interview.

- UMP et spam politique Une des polémiques qui a marqué le coup d'envoi de la net-campagne en novembre 2005 : l'envoi de spams politiques par l'UMP pour lancer la campagne de Sarkozy. Arnaud Dassier, cofondateur de la webagency "L'Enchanteur des nouveaux médias" (qui a fait ses gammes en politiques aux côtés d'Alain Madelin, et s'est parfois taillé une réputation controversée sur la Toile - il suffit de parcourir Google ;-) , un des instigateurs de la campagne en ligne de Sarkozy, s'est toujours insurgé contre le début de réglementation contre le spam politique qu'ont lancé la CNIL et le FDI. Pourtant, ce premier cas de spam politique n'a jamais été tranché, comme le relate mon confrère du "Monde informatique" Bertrand Lemaire sur son blog, suite à une longue enquête sur le sujet. "Sarkospam : un scandale riche d'enseignements". A lire absolument, c'est édifiant.

lundi 16 avril 2007

Candidat yaourt : les candidats sont-ils un produit marketing comme un autre ?

... C'est en tous cas ce que laisse entendre l'agence de pub Oko, avec ce site parodique Candidat yaourt, où elle demande aux internautes d’associer chacun des candidats à un type de dessert, qui comporte des définitions se rapprochant parfois délicieusement de certains candidats :-), allant du flan caramel ("ça balance à droite, à gauche") au yaourt 0% matière grasse ("un seul partis-pris : le respect de la ligne"). Une manière de dénoncer les sondages qui se multiplient sur le Net... Et derrière le site fun et parodique, il y a bien sûr une critique de fond sur le marketing politique à l'américaine (c'est ma marotte, certains le savent :) : les candidat(e)s à la présidentielles sont-ils des "produits" qu'il faut vendre comme un vulgaire baril de lessive ou... un simple yaourt, avec des recettes marketing éculées ?