Glaçant, ce court article du Figaro, qui relate le point de vue de la Russie, premier producteur mondial de pétrole brut et de gaz, sur le réchauffement climatique. Pour son n°2, Sergueï Mironov, président de la Haute Chambre du Parlement, « les émissions de dioxyde de carbone n'ont aucun effet sur le climat.». Rien de moins. Lors de la conférence « La Russie et le protocole de Kyoto », la semaine dernière à Saint-Pétersbourg, il a défendu la thèse de certains chercheurs russes qui estiment que la planète se refroidit.

Ce qui rappelle la thèse défendue par certains conservateurs américains (proches des créationnistes entre autres), qui nient en bloc le réchauffement climatique, à l"appui de contre-études financées par des lobbies - industiels notamment, et des organisations - listées ici par MotherJones - directement financées par ExxonMobil, qui cherchent à démonter les résultats des experts du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, la principale source d'informations sur le changement climatique). Le documentaire" Jesus Camp", consacré aux évangélistes américains, donne d'ailleurs un aperçu de ce rapprochement des "neo-cons" qui nient le réchauffement, des créationnistes et des évangélistes.