Tous les journalistes en rêvaient, c'est finalement l'AFP qui a décroché l'interview exclusive de Jérôme Kerviel, l'ex-trader de la Société générale, devenu trader le plus connu du monde en quelques jours. Joli coup donc, l'AFP a ainsi revendu l'interview, réalisée hier en 15 minutes, à tous les médias du monde.

Autre scoop pour l'AFP, elle est ainsi la première agence à diffuser des photos du trader, qui a posé pourl'occasion, alors que jusqu'à présent, les médias français et internationaux devaient se contenter de la la seule et unique photo de son badge, qui avait fait le tour du monde. Au passage, preuve que le photojournalisme évolue, la veille, un particulier qui habite en face de la Brigade Financière avait vendu un film vidéo tourné lors de la garde à vue du trader. Et aurait revendu les photos à Paris-Match pour au moins 100 000 euros, via la banque d'images CitizenSide, d'après ce papier de Libération.

Fait intéressant qui a commencé à filtrer, Jérôme Kerviel s'est entouré d'une équipe de professionnels de la com', spécialisés en communication de crise, avec notamment Christophe Reille, ex-journaliste, qui a déjà effectué des prestations de conseil pour l'oligarque russe Mikhaïl Prokhorov, arrêté en janvier 2007 dans une affaire de proxénétisme et aussi Denis-Gautier Sauvagnac, ex-président de l'organisation patronale UIMM, mis en examen pour abus de confiance.

Le plan com' de crise du trader semble d'ailleurs parfaitement orchestré : dans les nombreux médias qui publient aujourd'hui son interview à l'AFP, on remarquera par exemple cette photo qui illustre l'article de l'International Herald Tribune : Kerviel apparaît calme, posé, posant devant une bibliothèque. Très belle image, parfaitement pensée, destinée à gommer l'image de "trader fou" que certains médias lui ont accolée...

4socgen600fw.jpg