AlligatorHorse

Francis Pisani consacre cet excellent billet aux dialogues virtuels via les dating services ( les sites de rencontres), qui aboutissent souvent (heureusement ?) à des rdv sexuels dans la vraie vie.

Le sujet me semble fascinant : est-ce que les robots seront entrés dans notre vie, d'ici 50 ans, à un point tel que l'on pourra en faire des objets sexuels, voire plus ? Dans ce long papier, assez intéressant, Le Monde aborde ce sujet. D'ici 2050, on aura atteint un niveau de perfection technologie et de réalisme pour les robots tel qu'ils seront bien plus que de simples poupées gonflables : les fabricants de love dolls rivalisent déjà d'ingéniosité pour donner à ces poupées de silicone grandeur nature, qui n'ont plus rien de "gonflables", l'apparence la plus réaliste.

C'est l'objet de la thèse de David Levy, chercheur britannique en intelligence artificielle. Consacrée à la "Relation intime avec un partenaire artificiel". De même, dans son livre, Love and Sex with Robots, il affirme qu'en 2050, les robots nous ressembleront tant, sur le plan physique et comportemental, que certains en tomberont amoureux et auront avec eux des relations sexuelles.

Pure science-fiction ? Déjà l'excellent film Blade Runner esquissait cette image de robots intelligents et dotés d'émotions. Et même, pour David Levy, les progrès rapides des recherches visant à doter ces machines de sentiments tels que l'empathie. L'expert en intelligence artificielle en est convaincu, la prochaine étape de leur développement sera de "répondre aux émotions d'une personne en émettant d'autres émotions, pour mieux interagir avec les humains".

D'ailleurs, le projet de recherche européen Feelix Growing vise à à élaborer des robots capables d'interagir avec les êtres humains et de ressentir des émotions. J'y avais consacré cette longue enquête dans les Echos Innov l'année dernière.

Existe-t-il une libido des robots ? L'année dernière, Michael Sullivan y a consacré un film au titre explicite, "Sex life of robots", pas encore sorti à ma connaissance. On y voit des androïdes de toutes sortes s’adonner de façon débridée aux plaisirs de la machine, dont une partie à trois en compagnie d’un cheval à tête d’alligator (sic). Trop choquant ? La bande-annonce, publiée dans un premier temps sur YouTube, a été retirée du site de partage de vidéos. On peut néanmoins encore voir sur le site de Wired cette galerie de photos extraites du film, que même le réalisateur juge "très déconcertantes". Et une sorte de mini-docu, . A vous de juger...