Amenés à choisir entre l'autodiscipline ou la législation dans les pubs alimentaires pour enfants, les pouvoirs publics pourraient durcir leur position.

Les publicités pour les biscuits, barres chocolatées, chips, sodas et autres confiseries, entre deux dessins animés, pourraient bientôt disparaître des écrans télé. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a annoncé, le 4 février, vouloir encadrer davantage les écrans publicitaires destinés aux enfants, ainsi que le retrait des sucreries en caisse, pour lutter contre l'obésité infantile.

Le débat est complexe, soulevant des questions de santé publique, mais aussi sur l'économie des médias. Du coup l'enquête s'est avérée extrêmement délicate... Une chose est sûre, les ministères de la culture et de la Santé devront tenter d'être sur le même longueur d'ondes.... Enquête dans les Echos d'aujourd'hui, à lire ici..