Alors que je faisais la queue dans le bureau de poste de mon quartier avant-hier (le jour même, le facteur n'avait pas eu le courage d'aller porter un courrier recommandé jusque chez moi... :), à ma grande surprise, voilà ce que j'ai découvert :

- un nombre de guichets fortement réduit, le bureau de Poste étant désormais occupé en partie par des divers produits vendus par la Poste : ses propres produits dérivés, forcément (enveloppes pré-timbrées et autres cartes de voeux), mais aussi une pléiade de produits sans rapport avec la marque La Poste : je me demande quels types de partenariats elle a pu nouer pour l'occasion ?

- on y trouve ainsi des coffrets-cadeaux Smartbox (de la marque Weekendesk). Il s'agit de ces packages en vogue, par lesquels on peut offrir des tout-en-un, allant du weekend de luxe à l'après-midi aventures, en passant par l'après-midi en spa.

La Poste 2

- ou encore, en bonne place, des DVD de Bienvenue chez les ch'tis. Alors certes, Bienvenue chez les ch'tis met en scène un gentil facteur... Mais cette sorte de partenariat de distribution entre la société qui gère les produits dérivés du film et La Poste me laisse un peu perplexe. Opération maligne, certes, mais est-ce vraiment le rôle de La Poste de vendre des produits sans rapport avec don domaine d'activité (et au passage, réduire le nombre de guichets) ? Clairement, La Poste se prépare à sa privatisation annoncée en diversifiant ses activités.

La Poste

màj le 15 décembre : justement, j'ai discuté hier soir avec une responsable de Smartbox : elle m'expliquait que ce partenariat avec La Poste est tout récent, et permet à Smartbox de profiter d'un réseau de distribution complémentaire de cette manière. Ils étaient jusqu'à présent distribués dans les Virgin et autres grands magasins implantés dans les grandes villes, La Poste leur permet d'être distribués partout en France, jusque dans les petites villes. Enfin, à la veille des fêtes, ces coffrets-cadeaux proposés à la vente aux clients faisant la queue à La Poste est bien sûr destiné à favoriser les achats d'impulsion...