Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 9 août 2010

Vers la reconnaissance des visages sur les photos Facebook ?

Ça y est, ce blog quelque peu délaissé - changements professionnels, remise à jour de mon bouquin (j'y reviendrai), trêve estivale looooin oblige - reprend du service.

Et c'est potentiellement une petite bombe qu'a annoncée Facebook qui m'a fait tiquer. Certes, l'annonce a été faite il y a un mois, mais étonnement, est passée inaperçue. C'est (presque) officiel, le réseau social prévoit d'introduire un système de reconnaissance automatique des visages sur les photos publiées par ses membres.

35745_454022026728_20531316728_5831433_703650_n.jpg

C'est dans un billet publié sur le blog officiel de Facebook que Sam Odio, directeur produit de la division photos de Facebook, en a fait l'annonce: cette fonctionnalité est actuellement en tests.

Techniquement, Facebook se baserait pour cela sur une technologie similaire à celle que proposent les appareils photo numériques. Il a fait appel pour cela à Divvyshot, une start-up spécialisée dans la reconnaissance faciale des images, qu'il vient justement de racheter.

Officiellement, elle permettrait de rendre l'étiquetage des photos (les fameux tags) plus simple. A chaque nouvelle photo ajoutée, le système ajoutera le nom de la personne présente sur le cliché, en fonction des photos déjà étiquetées sur le réseau. Il y aura deux étapes: d’abord en indiquant à Facebook qu’un ou plusieurs visages se trouvaient sur une photo. Ensuite en indiquant le nom de la personne ainsi repérée (ou "taguée").

Vie privée

Reste que ce marquage automatique des visages sur Facebook risque de poser une nouvelle fois la question de la protection de la vie privée des utilisateurs. Certes, la société précise que chaque marquage automatique passera par l'approbation manuelle de l'utilisateur. Mais on le sait, "détagger" ses photos sur Facebook relève du parcours du combattant est loin d'être simple (c'est toujours délicat de demander à l'auteur d'un album photos indélicat de nous détagger dans celui-ci...).

Et quand Sam Odio explique que "la possibilité de taguer ses photos n'est qu'un début", je flippe un peu. Puisqu'il veut "faire gagner du temps" aux abonnés, pourquoi n'irait-il pas jusqu'à concevoir une reconnaissance automatique des visages sans intervention humaine ?

Prudence chez Google

Google teste aussi aussi ce service - très prudemment, et en toute discrétion, sur son service de classement et de retouche de photos Picasa. La firme de Mountain View propose en effet ce service avec la V3 de Picasa - tout comme iPhoto d’Apple.

Je l'ai testé, le service est plutôt efficace: une large majorité des visages présents sur des photos sont automatiquement reconnus par le logiciel. Picasa apprend vite qui est qui dès que l’utilisateur lui indique qui se trouve sur une dizaine de photos. Le logiciel suggère des noms en fonction des visages repérés. Et très souvent, ce sont les bonnes personnes qui sont identifiées.

Certes, Google le promet, il n'utilise pas pour l'instant pas la reconnaissance faciale de manière plus importante dans ses produits, et si tel était le cas, il le ferait "de manière transparente". Mais techniquement, il peut l'intégrer à d'autres services. Comme l’application "Goggles", qui permet la recherche sur le Web via des photos prises avec son téléphone.

mardi 17 juin 2008

Partage des photos en ligne : Flickr est loin d'être le seul...

Avec l'avènement des photos numériques, on le sait, les habitudes des consommateurs / amateurs de photo évoluent. Les albums photo commencent à laisser la place à de nouvelles pratiques, comme celles de mettre ses photos sur un cadre photo numérique, ou de les mettre à disposition de ses proches et ses amis sur des sites de partage de photos tels que Flickr et Picasa.

Mais d'autres services encore plus pointus commencent à se développer. Je pense notamment à Fotolog, à la fois site de partage et réseau social, racheté pour quelques 90 millions de dollars l'été dernier par Hi Media (voir ce test produit que j'en ai fait pour Les Echos).

Dans un autre genre, à suivre de très près à mon avis, la start-up Zoomorama, qui figure d'ailleurs parmi les 100 finalistes du palmarès Red Herring (publié en avril) des start-up européennes les plus prometteuses, et annonce une seconde levée de fonds pour cette année. Zoom impressionnant, images haute définition, insertion de vidéos de textes et de liens Internet donnent un sérieux coup de jeune au bon vieil album photo. Créé en 2005, Zoomorama invite les internautes à faire de leur album une œuvre originale associant des clichés haute résolution, des textes, des vidéos, des liens. Une navigation interactive qui permet de zoomer à volonté sur une zone et d'entrer littéralement dans l'image grâce à un affichage plein écran. Les utilisateurs peuvent insérer leurs photos personnelles, des images récupérées sur Flickr, ou des vidéos de YouTube et des liens internet. Ils ont la possibilité de soigner la mise en page en créant véritablement une maquette. A suivre d'autant plus près que des discussions sont en cours avec Paris-Match, dans la lignée de deux projets déjà réalisés (sur le radeau de la Méduse revisité par Gérard Rancinan, et un reportage sur les récifs coralliens)...

zoomorama