Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 13 septembre 2010

Un live de David Bowie en DVD avec Télérama

eBay_sept_2010_016.jpg

Bien vue, cette initiative plus-produit de Télérama, qui se déroule en ce moment - depuis début septembre jusqu'au 6 octobre. Chaque numéro de l'hebdo est vendu en kiosques avec le DVD d'un concert (après les Rolling Stones et U2, le numéro de ce mercredi sera vendu avec un DVD live de David Bowie - avis aux fans...).

Ce n'est pas la première fois que l'hebdo culturel mène ce genre de politique - leurs abonnés ont eu l'occasion d'acheter des coffrets de DVD musicaux de grande facture (j'ai eu entre les mains un de leurs coffrets DVD vendus l'an dernier, un doc d'époque sur les Sex Pistols, un petit bijou). Mais là, c'est une politique de fidélisation assez agressive, le DVD étant vendu à bas prix (7,60 €). Une manière de chasser directement sur les terres des Inrocks, qui lancent précisément une nouvelle formule ce mercredi... Nouvelle étape dans la guerre des hebdos.

dimanche 9 août 2009

La couv de la semaine : le 'Spécial mystère' de Télérama

couv Telerama

Pour cette semaine, après avoir hésité sur le (fameux ;) hors-série d'été des Inrocks spécial sexe (mais j'y reviendrai, maybe...), j'ai choisi la couv' de ce numéro d'été de l'hebdo Télérama, qui, pour chaque numéro d'août où il prend ses quartiers d'été (avec un seul numéro daté du 8 au 21 août, vacances estivales obligent), choisit un sujet un peu décalé, qui nous évade. Là, j'ai donc bien aimé cette thématique "spécial mystère" (on remarquera d'ailleurs que les mag sont accros aux Unes très spéciales" en été ;), assez vaste pour nous entraîner, à priori, des univers baudelairiens aux films fantastiques...

Pourtant, le contenu m'a désarçonnée : bon point pour le papier de François Gorin (journaliste musical initialement, bonne plume à l'écriture assez rock'n roll) sur les "rockers fantômes (les assassinats et autres suicides étranges qui émaillent l'histoire du rock). Bien aimé aussi le papier sur les "films maudits", perdus, détruits ou jamais achevés. Mais le papier sur le paranormal m'a laissée perplexe, et plus encore celui sur la 'sorcellerie' dans le Berry (sic), qui nous présente, certes de manière factuelle, une ex-géologue médium.

Depuis quelques années, l'hebdo culturel un peu bobo tente de se reconvertir en magazine "sociétal". Il a connu quelques tangages ces dernières années, que ce soit lors de son rachat par Le Monde, ou à propos des dernières rumeurs qui le donnaient susceptibles d'être à vendre, en particulier auprès de Lagardère.

lundi 16 février 2009

"Les O. S de l'info" chez NextRadio TV vus par Télérama

RMC

Bien sûr, on connaît le penchant de Télérama à l'exagération sur certains sujets, cela fait partie de sa ligne éditoriale : engagé, parfois moralisateur, agaçant. Mais assurément, il continue d'apporter un regard aigu sur les évolutions des pratiques du journalisme.

Tout cela ressort dans cet article du dernier numéro : le titre coup de poing fait bien sûr référence aux "ouvriers spécialisés" du début du XXème siècle, ces ouvriers à la chaîne qui ont essuyé les plâtres du taylorisme, lors de la seconde révolution industrielle. Télérama ose donc l'analogie pour décrire à sa manière la méthode Alain Weill au sein du groupe NextRadio TV. En s'appuyant essentiellement sur l'exemple de RMC Info (et de son site web), il décrit les méthodes du groupe, qui a peu à peu grossi ces dernières années, à coups de rachats : RMC, BFM & BFM TV, le groupe Tests, La Tribune...

Certaines descriptions sont saisissantes. Et préfigurent peut-être les pratiques journalistiques du futur. Avec notamment la description de la news factory (fabrique de l'info), où "sur les écrans, la matière brute déboule, d'Internet ou d'ailleurs, les tarifs minima des jeunes journalistes fraîchement issus d'écoles, travaillant sur le desk... Et surtout, il esquisse le futur du journalisme (certes avec exagération, ce phénomène étant à peine naissant) : avec des reporters ou rédacteurs capables de travailler pour plusieurs médias. Portrait catastrophiste ? Peut-être, à vous de juger.

Soit dit en passant, le groupe Tests a annoncé vendredi dernier (13 février) avoir présenté au du comité d’entreprise un "projet de réorganisation" de la société. Celui prévoit la suppression de 38 postes sur un effectif total de 200 salariés. Editeur du site internet 01Net, Tests souffre de la baisse des recettes publicitaires de ses magazines (01Informatique, Micro Hebdo, l’Ordinateur Individuel) dans une conjoncture particulièrement difficile. Le groupe souhaite rapprocher ses rédactions papier et web. CQFD...