dîner NKM

Bon alors voilà. Un peu plus de deux mois après son arrivée au secrétariat d'Etat à la Prospective et du Développement de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet organisait hier soir un dîner avec une quarantaine de blogueuses et 5 hommes qui y étaient admis :). A l'ordre du jour, Internet, et les relations de "nous, les filles" ;) avec la Toile. Soirée sympathique, intéressante, à laquelle participaient des blogueuses d'horizons très divers, et des membres du cabinet de NKM.

L'occasion de croiser des blogueuses et journalistes-blogueuses, entre que je connaissais déjà, de visu (Géraldine Dormoy de Café Mode, Isabelle Germain) ou par leur signature (Corinne Dillsenger, Elodie Jacquemond, Natacha Quester-Séméon, de Mémoire vive). Ce fut surtout (c'est l'intérêt de ce genre de soirées, qui relèvent aussi du networking), d'en croiser des nouvelles, comme Anna Sam, ancienne caissière lettrée (titulaire d'un DEA, rien que ça) auteure de ce blog (dont elle a tiré un livre), Bénédicte Desforges, qui tient ce très bon blog de flic (le second tome de son livre est en préparation), ma voisine de table Isabelle Cantarero (avec son blog de maman)...

L'occasion d'échanger, sur les pratiques de blogueuses, leur besoin de bloguer (et s'évader ainsi), et les polémiques (comme les blogueuses rémunérées "à la pige" par des marques pour leurs billets ?...) - sans compter les polémiques pichrocolines du moment (cf ces blogueuses qui se seraient linkées les unes les autres pour remonter en tête du dernier classement Wikio - 'en bloguant à propos de tricot', me lâchait une blogueuse effondrée). Elles se seraient "backlinkées" entre elles pour monter dans le classement, précisait Mry hier dans ce billet.

Les annonces de NKM ? Je m'attendais à une soirée où elle consulterait les blogueuses, dans un objectif de remontées d'infos, pour lui donner des idées dans une logique prospective. Finalement, cela fut plutôt une soirée prise de contacts. Affable, simple, elle a ouvert la soirée par un petit discours improvisé, sans notes. Où elle s'est notamment étonnée de la "peur" qui règne actuellement autour de l'Internet (petite anecdote qu'elle nous a raconté au passage - "des députés m'ont fait part de leur proposition de créer une commission sur les 'dangers de l'Internet'. Je leur ai plutôt proposé de créer une commission sur les 'atouts et les risques de l'Internet'") ; a annoncé vouloir travailler sur le "numérique" de façon très large, de la prospective, l'économie, jusqu'à l'art numérique...

Point de programme précis. Ni de soirée-débat ou quoi que ce soit de ce genre.

Nous étions réparties sur 4 tables, où NKM avait son couvert, elle rejoignait une table pour chaque étape (entrée, plat..) du dîner. Et faisait la conversation, s'enquérant de nos blogs et professions respectifs. Esquisses d'infos, toutefois, sur les dossiers qu'elle compte faire avancer, notamment sur le télétravail (une proposition de loi à l'ordre du jour, en discussion à l'Assemblée la dernière semaine de mai - voilà pour l'info). Et sur sa présence numérique sur la Toile, puisqu'elle a sa page Facebook depuis peu, et son fil Twitter depuis hier, où elle compte déjà 400 followers. Cela sera intéressant de voir l'usage qu'elle en fera : va-t-elle y égrener ses déplacements et remarques, ou s'en servira-t-elle pour veiller, ou véhiculer ses messages politiques ?