morphing.jpg

La galerie italienne Paci est un des stands qui attirait littéralement le regard à Paris Photo, la foire internationale de photographie d'art qui se tenait ce weekend - une expo photo géante, une orgie d'images sous la verrière du Grand Palais, du vintage et du très contemporain, 231 exposants en provenance de 31 pays.

Et il y a donc cette photographie qui nous happe à l'entrée de la galerie Paci, qui a fait la Une du magazine Time en juillet 2018, qui mêle les visages des présidents Donald Trump et Vladimir Poutine, pour créer un nouveau visage dans un habile exercice de morphing. L'exercice visait à démontrer la forte proximité entre les deux présidents, qui venaient de se réunir à Helsinski, en Finlande, sur soupçons de forte implication de la Russie dans la campagne électorale de Trump - "Trump voulait un sommet avec Poutine. Il a obtenu plus que ce qu'il avait négocié", expliquait alors l'éditeur.

C'est là un des travaux les plus marquants de Nancy Burson, une photographe et artiste américaine, née en 1948. Pionnière, elle est connue pour avoir créé dès les années 80 des photographies modifiées par ordinateur, en utilisant les premiers outils numériques de morphing, avec l'aide d'informaticiens du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston. En somme, à la naissance de la manipulation digitale, dix ans avant Photoshop, elle a défié la vérité photographique avec ces innovations technologiques - à des fins artistiques. Dans ses lointains héritiers, on peut citer le fondateur de #CroisonsLes, @Guillaume TC, qui oeuvre sur Twitter depuis quelques années ;)

A propos de cette cover du Time, dans cette vidéo, elle déclarait l'an dernier "Mon travail a toujours été de permettre aux gens de voir les choses différemment. La combinaison entre deux visages est une autre manière pour les gens de voir ce qu"ils ne pouvaient pas voir avant. Je pense que le meilleur de l'art peut changer la perception des gens dans comment ils voient comment ils sont en tant qu'êtres humains." Elle comptait ainsi faire réfléchir les lecteurs sur les similitudes entre les deux dirigeants.

En plus de l'art de superposer des visages, Nancy Burson a conçu la technologie permettant de vieillir de manière "numérique" des visages, que le FBI utilise maintenant pour aider à identifier des enfants disparus. En concevant dès 1976 un logiciel breveté - "The Method and Apparatus for producing an image of a personn's face at a different age" - permettant de vieillir le visage, elle a donc commencé à produire des portraits générés par ordinateur. Là encore, elle a été en quelque sorte précurseure, de l'inquiétante appli mobile de "vieillissement digital" FaceApp.

De fil en aiguille, ses portraits explorent des thèmes aussi universels que le genre et la sexualité, la beauté, la célébrité, et le pouvoir politique.

faces

Ici, il s'agit du "First Male Movie Star Composite" (Cary Grant, Jimmy Stewart, Gary Cooper, Clark Gable, Humphrey Bogart), et à droite du "Second Male Movie Star Composite" (Richard Gere, Christopher Reeve, Mel Gibson, Warren Beatty, Robert Redford), où elle a imaginé, en 1984, la movie star "parfaite".

Trump_.jpg

Ici, travail bien plus politique, "Trump as Five different races (Blak, Asian, Hispanic, Middle Eastern, Indian", créé en 2015.

Avant l'heure, Nancy Burson soulevait la question des "deepfakes", cette nouvelle génération de photos modifiées numériquement destinées à répondre des fake news. Objet d'un prochain billet!