Miscellanees.net - blog prolixe pub, marketing & conso, high tech, innovations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 11 décembre 2012

Twitter / Instagram / Google: la guerre photo est déclarée

twitter.jpg

La photo, l'image, se place décidément à l'épicentre des médias sociaux. J'en parlais plus tôt dans l'année, le rachat d'Instagram par Facebook pour 1 milliard de dollars l'illustrait, tout comme le lancement par Facebook de sa propre app mobile photo. Car l'utilisation de la photo est devenue centrale dans les usages des mobinautes - apprentis photographes: encore un sondage CNIL/ TNS Sofres publié mercredi 12 décembre le montre: 58% des mobinautes sondés publient des photos sur Internet pour les partager avec d’autres, et même 86% des 18-24 ans.

Même les constructeurs IT l'ont compris, à voir la bataille acharnée que livrent Apple et Samsung, prêts à s'allier pour racheter les nombreux brevets photo de Kodak, en train de dépérir... Maintenant, la guerre se déplace entre médias sociaux, qui ont bien compris que les fonctionnalités photo + mobile deviennent centrales.

Filtres photo Twitter...

C'est officiel depuis ce lundi soir, Twitter se lance à son tour dans la course aux filtres photo : de facto, il a lancé les siens avec deux mises à jour gratuites de ses apps sur Android et iOS. Au menu, huit filtres (du délicieux vintage couleur sepia au classique noir et blanc), que lui fournit l'entreprise Aviary, laquelle avait déjà un partenariat avec Flickr. L'utilisateur a pour l'instant juste accès à des fonctions d'édition basiques (recadrage, contrastes, etc), à l'inverse d'Instagram. Par ailleurs, ces fonctions de filtres ne semblent applicables que sur les clichés pris directement via Twitter.

La rumeur courait, relayée par AllThingsD, d'autant qu'il y a quelques jours, un des co-fondateurs de Twitter, Jack Dorsey, publiait des clichés persos avec un filtre noir et blanc.

C'est en tous cas une nouvelle bataille dans la guerre des images que se livrent les médis sociaux. Il y avait déjà eu un indice il y a quelques jours : la rumeur courait que les photos provenant d' Instagram, publiées sur sur Twitter, y étaient coupées, voire floutées. Instagram ayant décidé de couper les ponts avec Twitter. Histoire de doper son audience

... Réseau social Instagram

Car Instagram est, désormais, à la fois outil de publication et d'édition de photos (avec ses fameux filtres), et réseau social. Au passage, il annonçait hier sur son blog de nouvelles fonctionnalités photo: nouvelle ergonomie de sa fonctionnalité de caméra, nouveau filtre, "Willow", enregistrement des photos dans iOS dans un dossier Instagram...

Fort de ses 120 millions d'utilisateurs, disponible sur Android et l’App Store, il est aussi accessible, depuis peu, sur le web. Les utilisateurs d'Instagram peuvent y créer un profil comme sur Facebook, avec une bannière, une biographie, des followers, etc. Comme Twitter. Oups.

Plus question, pour Instagram, de rediriger son audience vers Twitter. "Il y a quelques mois, nous avions accepté les cartes Twitter parce que notre présence sur le web était minime", expliquait la semaine dernière Kevin Systrom, cofondateur d'Instagram, lors des conférences LeWeb, organisées aux Docks d'Aubervilliers. Ces cartes Twitter permettent à des contenus(images, etc) d’être inclus dans les tweets, et de ne pas être redirigés vers d’autres sites ou applications. "Nous avons fait évoluer notre plateforme afin que les utilisateurs puissent directement réagir à des contenus Instagram via des ‘like’, des commentaires et des mots-clés. Désormais, la meilleure chose pour nous est de tout rediriger directement vers le site Instagram". Ça a le mérite d'être clair.

Son propriétaire, Facebook, espère ainsi concurrencer des plateformes à succès, telle la plateforme de microblogging Tumblr. Alsro que l'on voit émerger des communautés de fans de culture, qui partagent leurs photos d'événements culturels... sur Instagram. Il y a 15 jours, lors des Rencontres du wsebjournalisme à Metz, Nicolas Loublet, fondateur de Knowtex, nous racontait ainsi l'essor des "communautés créatives", constituées de "museogeeks", dont certains effectuent carrément des livetweets d’expositions. Ce qu'ont repéré certains musées, tel le Musée du Quai Branly, qui va jusqu'à organiser des événements pour ces Instagramers...

Google n’est pas en reste dans cette bataille. Il a racheté en septembre la société Nik Software, à l'origine du service d'application photo pour mobile, Snapseed, disponible elle aussi sur l’App Store. Google l'a rendue, il y a peu, gratuite sur Android et sur l'Apple Store. Snapseed était jusque-là vendu pour 4,99$ sur l'App Store. Fort de Goole+, Google compte bien faire de Snapseed son propre Instagram en l'intégrant davantage à son réseau social. Avec notamment l'ouverture de son nouveau service sur Google+, Google+ Communities, qui comporte des thématiques verticales (photo, people, et bien sûr marques).

Màj 13/12 : Dernier-venu dans cette bataille, Flickr, filiale de Yahoo!, à son tour à l'assaut, avec son application pour iOS qui passe en version 2.0... et comporte, elle aussi des filtres photographiques (carrément 16), d'après ZDNet. Ces photos "améliorées" pourront être partagées sur Twitter, ou géolocalisées via Foursquare. A la clé aussi, un nouveau système de téléchargement de photos, de nouveaux modes d’affichage et la possibilité de rajouter des informations à propos de chaque photo (type d’objectif, réglages, éclairage, etc).

jeudi 12 février 2009

Getty ferme Scoopt, un désaveu pour le photojournalisme "amateur"

Scoopt

Une forme de désaveu pour ce pseudo-photojournalisme citoyen, qui fut très en vogue il y a quelques mois. L'agence photo US Getty Images a annoncé il y a quelques jours la fermeture de Scoopt, un site qui permettait aux amateurs de vendre leurs images d'actualité. Un site qu'elle avait acquis il y a deux ans, espérant diversifier son coeur de métier (le photojournalisme haut de gamme) vers ce fameux "journalisme citoyen", mais surtout, le divertissement...

En la matière, l'agence américaine cherche à diversifier ses contenus, à coups d'acquisitions : elle avait annoncé l'an dernier un accord avec le site de partage de photos Flickr, appartenant à Yahoo!, pour diffuser sur sa propre plate-forme dune sélection de photos issues de Flickr. Cela dit, je pense que Getty est dans une situation financière assez délicate la rumeur avait d'ailleurs couru, il y a un an, que l'agence était à vendre, comme j'en parlais dans ce billet.

Lancé en juillet 2005, Scoopt était l'un des premiers à se lancer sur le marché des photos et autres images prises par des amateurs. Déjà début janvier, JPG Magazine, magazine sur papier et sur internet publiant des photos de professionnels et d'amateurs, avait annoncé début janvier la cessation de ses activités, mais il pourrait être sauvé par un repreneur.

mercredi 16 juillet 2008

Photojournalisme + site de partage de photos = partenariat entre Getty Images et Flickr

Le titre résume en lui-même l'importance de cette info... Et montre le rapprochement entre l'univers - professionnel - des agences photos, et celui - amateur - des sites de partage de photos.

Getty Images, créateur et distributeur de contenus visuels et de supports numériques, et Flickr, site de partage de photos du groupe Yahoo ! viennent de signer un partenariat qui vise à associer les photos de la communauté Flickr aux collections d'images de Getty Images dans la gestion de licences d'utilisation de supports numériques. Ce partenariat exclusif permet à Getty Images d'inviter les membres de Flickr à participer à la collection Flickr qui dans les mois à venir, sera proposée sous licence d'utilisation sur le site aux clients de Getty Images issus des secteurs de l'édition, du commerce et de la création.

mardi 17 juin 2008

Partage des photos en ligne : Flickr est loin d'être le seul...

Avec l'avènement des photos numériques, on le sait, les habitudes des consommateurs / amateurs de photo évoluent. Les albums photo commencent à laisser la place à de nouvelles pratiques, comme celles de mettre ses photos sur un cadre photo numérique, ou de les mettre à disposition de ses proches et ses amis sur des sites de partage de photos tels que Flickr et Picasa.

Mais d'autres services encore plus pointus commencent à se développer. Je pense notamment à Fotolog, à la fois site de partage et réseau social, racheté pour quelques 90 millions de dollars l'été dernier par Hi Media (voir ce test produit que j'en ai fait pour Les Echos).

Dans un autre genre, à suivre de très près à mon avis, la start-up Zoomorama, qui figure d'ailleurs parmi les 100 finalistes du palmarès Red Herring (publié en avril) des start-up européennes les plus prometteuses, et annonce une seconde levée de fonds pour cette année. Zoom impressionnant, images haute définition, insertion de vidéos de textes et de liens Internet donnent un sérieux coup de jeune au bon vieil album photo. Créé en 2005, Zoomorama invite les internautes à faire de leur album une œuvre originale associant des clichés haute résolution, des textes, des vidéos, des liens. Une navigation interactive qui permet de zoomer à volonté sur une zone et d'entrer littéralement dans l'image grâce à un affichage plein écran. Les utilisateurs peuvent insérer leurs photos personnelles, des images récupérées sur Flickr, ou des vidéos de YouTube et des liens internet. Ils ont la possibilité de soigner la mise en page en créant véritablement une maquette. A suivre d'autant plus près que des discussions sont en cours avec Paris-Match, dans la lignée de deux projets déjà réalisés (sur le radeau de la Méduse revisité par Gérard Rancinan, et un reportage sur les récifs coralliens)...

zoomorama

dimanche 24 février 2008

MyPhotos.fr, ou comment Samsung s'essaie au site photo communautaire

Vu via ce billet de NetEco, Samsung vient tout juste de lancer un site consacré à la photo, MyPhotos.fr.

L'initiative est assez innovante à mon avis : Samsung veut par ce biais fédérer une communauté de passionnés de photo. Et a donc ouvert plusieurs rubriques : un peu sur la modèle de Flickr, La France en images est une carte qui bénéficie d'une fonction de géolocalisation des photos. Chaque internaute est donc libre d'y poster ses photos prises dans une certaine région... Pour l'instant, forcément, toutes les régions n'y ont pas encore leurs photos L'espace Photoblogs recense tous les blogs photos (ou photoblogs, enfin cela revient au même ;), c'est aussi une plateforme de blogs où on peut créer le sien gratuitement. Je n'ai pas encore testé ce service, mais je me demande s'il y a les outils spécifiques à un blog photo, et surtout assez d'espace - mais je suppose que le serveur est prévu pour... Enfin, on y trouve un blog officiel, animé par Gilles Klein, ancien photographe chez Sipa, ancien journaliste, un des fondateurs du défunt Pointblog (comme j'en parlais ), par ailleurs blogueur et . Sur ce blog, il donne des conseils pratiques sur l'utilisation des appareils, des éléments sur l'histoire de la photo....

Reste à voir si cette plateforme tiendra ses promesses, l'un des objectifs vitaux de MyPhotos.fr étant bien sûr de se constituer une communauté active, et pas uniquement des possesseurs d'un appareils Samsung. Pour en faire, éventuellement, par la suite, des clients captifs ;). En tous cas, à ma connaissance, c'est la première fois qu'une marque lance une initiative de ce genre, dont une plateforme de blogs dédiée à rassembler des blogueurs sous l'ombrelle de sa marque... Par le même coup, Samsung (marque de produits high tech généraliste, pour mémoire), cherche à se légitimer sur le créneau de la photo pour amateurs éclairés, face à Canon et autres Nikon.

Il sera dur pour MyPhotos.fr (qui n'en demeure pas moins un site de marque, propriété de Samsung) de rattraper en notoriété des sites photo communautaires tels que Flickr, Picasa (créé par Google) ou encore DeviantART.